Art Africain info, l'actualité de l'art africain

Journée mondiale de la culture africaine et afro-descendante.

,

L’UNESCO a promulgué, à l’occasion de la 40ème session de la Conférence générale en 2019, la journée mondiale de la culture africaine et afro-descendante, en date du 24 janvier. Cet évènement vise à promouvoir les cultures vivantes africaines et de la diaspora.



L’UNESCO s’interroge : quel avenir pour les musées ?

,
Alors que la crise sanitaire a contraint 90% des musées du monde à fermer leurs portes, certains envisagent enfin une réouverture, lorsque d’autres n’en auront pas la capacité financière. L’UNESCO organise un débat en ligne, le 18 mars, avec 12 musées du monde, afin de considérer les impacts de la crise, les leçons à en tirer ainsi que l'avenir post-covid.


La journée mondiale de la culture africaine et afro-descendante

,
Le 24 janvier 2019, la première journée mondiale de la culture africaine et afro-descendante était célébrée. Son adoption a eu lieu lors de la 40ème session de la Conférence générale en novembre 2019. L’UNESCO, à l’origine de l’officialisation de la JMCA, appelle chaque citoyen à profiter de cette journée pour célébrer l’Afrique et la diaspora.


Arnaques sur le marché de l’art africain

,
Dans un communiqué de presse publié ce mercredi premier juillet, l’Unesco alerte sur des ventes illégales de fausses œuvres d’art africain. Les faussaires utiliseraient l’image de l’Unesco en certifiant leurs œuvres du nom de l’organisation et en usurpant l’identité de ses membres.


La précarité des artistes en période de coronavirus.

,
La crise sanitaire a de nombreuses conséquences économiques. La scène artistique est aussi touchée que les autres secteurs. En effet, tous les évènements culturels ont été annulés et les contenus mis en ligne à disposition de tout un chacun. Néanmoins, peu d’artistes captent les revenus des ventes ou des clics.


L’art gnaoua entre au patrimoine mondial de l’Unesco.

,
Ce 12 décembre 2019, l’art gnaoua, tradition marocaine, est entrée au patrimoine mondial de l’Unesco après des années de mobilisations et différents festivals organisés dans le pays et particulièrement à Essaouira.